Si beaucoup pensent que les lasagnes sont originaires d’Italie, elles se trompent ! En effet,  les Grecs ont aussi un rôle à jouer dans l’élaboration de ce mythique plat. Comme avec la plupart des autres types de pâtes, le mot « lasagne » désigne plusieurs choses. C’est à la fois la pâte bien connue en forme de ruban large. Mais aussi le plat fait avec ce type de pâtes et celui dans lequel on les prépare. Le plat donc, consiste en plusieurs couches entrecoupées de couches de divers ingrédients et sauces. Apprenons-en plus sur ce délice qui possède même une journée nationale en date du 29 juillet !

Des lasagnes en Grèce antique !

C’est en Grèce, au Vè siècle avant J.C. que l’on voit apparaître le terme de « laganon » pour désigner des pâtes accommodées de légumes, d’aromates et de viande, que l’on faisait ensuite frire. Il faut attendre le XIIIè siècle pour que Gavius Apicius, célèbre gastronome et cuisinier, parle, pour la première fois, de “lagana”. Dans son livre, il décrit de fines pâtes fraîches cuites soit dans l’eau ou à la vapeur. Ensuite, on utilisait ces pates pour confectionner des terrines, lesquelles étaient composées de couches de pâtes et de farce ou de ragoût. Ces derniers étaient, alors, à base de poulet, de poisson, de porc, et d’œufs.

Les lasagnes authentiques.

La lasagne est cuisinée de mille à la fois en Italie et dans le monde. Mais lorsque l’on parle de «vraies» lasagnes en Italie, il s’agit de «Lasagna alla Bolognese», c’est-à-dire de Bologne dans la région d’Émilie-Romagne. L’une des formes de pâtes traditionnelles de cette région est les longues bandes plates qui composent les couches de lasagne. Bien que certains Italiens achèteront ces lanières séchées, il est encore assez courant en Émilie-Romagne de les faire à la maison, avec d’autres spécialités régionales comme les tortellini.